3C Var Ouest : Centre de Coordination en Cancérologie

Thérapies


Chimiothérapie

La Chimiothérapie est un traitement comportant l'administration de médicaments qui agissent sur les cellules cancéreuses, soit en les détruisant, soit en les empêchant de se multiplier. Ils agissent aussi sur les autres cellules de l'organisme qui se développent rapidement, et cela explique les effets secondaires de ces médicaments. Mais nos bonnes cellules sont résistantes et très nombreuses, alors que les cellules cancéreuses sont en nombre beaucoup plus faible et sont plus fragiles. C'est ce qui explique l'efficacité du traitement.

Ces médicaments sont très puissants. Leur dosage, le rythme de leur administration, la façon dont on les associe entre eux dépend de l'état et de la pathologie du malade.

Selon la maladie ou le stade de celle-ci, la chimiothérapie peut être le premier traitement utilisé ou au contraire être complémentaire de la chirurgie ou de la radiothérapie. On parlera alors de chimiothérapie préventive ou "adjuvante".

Les points essentiels :
- La chimiothérapie est un traitement comportant l'administration de médicaments qui agissent sur les cellules cancéreuses, soit en les détruisant, soit en les empêchant de se multiplier.
- La majorité des médicaments utilisés sont administrés par voie intraveineuse, très souvent par l'intermédiaire d'un cathéter ou d'une chambre implantable afin d'éviter les ponctions répétées dans la veine.
- La photochimiothérapie consiste à détruire les cellules cancéreuses par laser (rayonnement lumineux), après les avoir sensibilisées à la lumière par l'injection d'un produit photosensibilisant.
- Les séances de chimiothérapie peuvent se dérouler selon trois modalités : en hospitalisation classique, en hôpital de jour ou à domicile. La fréquence et la durée de la chimiothérapie dépendront du type du cancer, des buts du traitement, des médicaments utilisés et de la réponse de votre organisme à ces derniers.
- Il est souvent possible de poursuivre une activité professionnelle pendant le traitement. Dans ce cas, les aménagements d'horaires ou de poste ou encore la formule du mi-temps thérapeutique peuvent être envisagés.
- Les effets secondaires sont fréquents et d'intensité variable d'une personne à l'autre. Ils sont liés à l'action des médicaments anti-tumoraux sur les cellules qui se multiplient rapidement, c'est-à-dire les cellules cancéreuses mais également celles de la moelle osseuse, des cheveux, de la peau, etc.
- Les effets secondaires les plus fréquents consistent en des modifications de la formule sanguine (diminution de certains globules blancs, des globules rouges et des plaquettes), des troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhée, constipation), chute des cheveux, fatigue.
- Dans tous les cas, il est essentiel d'en parler à l'équipe soignante car il existe de nombreux moyens pour rendre ces effets secondaires supportables et vous permettre de mener une vie aussi normale que possible.

Guide d'information sur la chimiothérapie proposé par SOR Savoir Patient.




Radiothérapie

La Radiothérapie est un traitement qui consiste à exposer les malades à des rayonnements de haute énergie (rayons X, électrons, photons) destinés à détruire les cellules cancéreuses. L'irradiation vise à détruire la tumeur en protégeant au maximum les tissus sains voisins.
La sensibilité aux radiations varie selon les tissus et les différents types de cellules.
La radiothérapie est utilisée seule ou en association aux autres méthodes. Le choix dépend de la localisation et du stade de la tumeur, ainsi que de l'état général du malade.
Le médecin radiothérapeute va dans un premier temps repérer la tumeur, afin de mieux la "cibler" et adapter les champs d'irradiation à sa forme. Grâce aux progrès de l'imagerie médicale, le ciblage est de plus en plus précis.
La radiothérapie peut précéder la chirurgie pour réduire la tumeur préalablement et la rendre plus aisément opérable, ou la suivre pour compléter l'intervention en détruisant les cellules qui auraient échappé à la chirurgie. La radiothérapie peut aussi être combinée à la chimiothérapie.

Les points essentiels :
- La radiothérapie consiste à exposer le malade à des rayonnements dans le but de détruire les cellules cancéreuses.
- Elle peut être associée à la chirurgie et aussi à la chimiothérapie. Ses indications sont liées à la localisation de la tumeur, à son stade et à l'état général du malade.
- La radiothérapie peut se faire en ambulatoire. Les séances sont de courte durée, à l'exception de la première qui est consacrée au repérage de la zone à irradier et aux calculs des modalités de traitement.
- La curiethérapie, variété de radiothérapie, comporte une source de rayonnement implantée directement dans la tumeur. Elle nécessite une hospitalisation de quelques jours en chambre isolée.
- Les effets secondaires sont fréquents mais le plus souvent transitoires, disparaissant à la fin du traitement. Ils varient suivant la zone irradiée et touchent principalement la peau et les muqueuses. Une fatigue est également fréquente après quelques séances. Dans tous les cas, des mesures appropriées permettent d'en atténuer les désagréments.

Brochure sur la radiothérapie proposée par l'INCa.




Chirurgie totale

La Chirurgie totale a pour but d'enlever en totalité (exérèse totale) la tumeur ou l'organe où elle s'est développée. Elle peut s'appliquer à la tumeur primitive ou à une métastase. A chaque situation correspond un geste chirurgical adapté.

Parfois, l'exérèse totale est facilitée par un autre traitement (chimiothérapie et/ou radiothérapie). D'autres fois, au contraire, c'est la réduction du volume tumoral par un geste chirurgical qui peut faciliter l'action de la radiothérapie ou de la chimiothérapie.




Chirurgie partielle

La Chirurgie partielle s'adresse aux patients dont le cancer est très étendu localement ou a déjà métastasé. L'exérèse totale de la tumeur n'est pas possible mais cette chirurgie permet d'éviter les complications telles que compressions, hémorragies, occlusions.

Le but est d'améliorer le confort du patient.




Chirurgie réparatrice

La Chirurgie réparatrice vise à reconstruire, à réparer les dégâts causés par le cancer ou ses traitements (ex : plastie du sein après traitement chirurgical).




Curage ganglionnaire

Le Curage ganglionnaire est souvent pratiqué pour identifier, par analyse histologique, l'existence d'une extension métastatique dans les ganglions lymphatiques drainant le territoire de la tumeur. Il permet d'établir la valeur pronostique et de déterminer le traitement ultérieur.




Plus d'informations

Pour obtenir plus d'informations, consultez le site internet de la Ligue contre le cancer.

Vous pouvez également lire les guides d'informations édités par SOR Savoir Patient et l'AFSSAPS:
- Douleur et cancer
- Fatigue et cancer
- Nutrition entérale
- Médicaments et conduite automobile